Normes de sécurité et conformité électrique en vigueur (normes françaises et européennes)

Synthese: www.detelec.unblog.fr  Source: www.electys.fr 

La norme NF C15-100 : 

Des modifications ont été apportées à cette norme et seront applicables pour toutes les installations à partir du 01/06/2004. 

  1. Introduction 
  2. La protection à l’origine des circuits (disjoncteurs et fusibles) 
  3. Le nombre minimum de foyers lumineux fixes et de prises de courant par pièce 
  4. Le nombre minimum de circuits pour une habitation 
  5. La pose et l’encastrement des gaines et canalisations 
  6. La pose des prises de courant (hauteur par rapport au sol 
  7. Le passage de plusieurs circuits dans une même gaine 
  8. La section des conducteurs en fonction des prises installées 
  9. La puissance admise en fonction des douilles 
  10. Le schéma de principe d’une installation 
  11. La protection contre la foudre 
  12. Le conducteur de protection (la prise de terre) 
  13. Le conducteur de neutre 
  14. Les spécificités de la salle d’eau  

1. Introduction :
Il s’agit de la norme officielle régissant la sécurité relative aux installations électriques basse tension. L’installation de votre maison (ou appartement) doit être conforme à cette norme.
Lors de la mise en service d’une nouvelle ligne (construction neuve par exemple) ou de la rénovation d’une installation ayant nécessité la mise hors tension par EDF, une attestation de conformité sera exigée. Pour cela le CONSUEL (organisme indépendant chargé de la vérification des installations électriques) devra passer vérifier l’installation et délivrera une attestation de conformité.
 2. La protection à l’origine des circuits (disjoncteurs et fusibles)


Voici un tableau présentant le calibre maximum que l’on peut utiliser pour la protection des circuits.
Notez qu’il s’agit des calibres maximums. Un calibre inférieur est parfois préférable pour assurer une meilleure protection des appareils et des personnes.
 

Nature du circuit  Conducteur cuivre
à utiliser 
Fusible
(calibre maxi) 
Disjoncteur
(calibre maxi) 
Eclairage  1,5 mm²  10 A  16 A 
Prise 10/16 A (standard)  1,5 / 2,5 mm²  20 A  16A / 20 A 
Chauffe-eau  2,5 mm²  20 A  20 A 
Machine à laver, lave vaisselle, …  2,5 mm²  20 A  20 A 
Appareil de cuisson monophasé : four, plaque électrique, …   6 mm²  32 A  32 A 
Chauffage électrique  1,5 mm²  10 A  16 A 

De plus, le tableau électrique doit être placé entre 1,00 m et 1,80 m du sol.
Il ne doit pas être placé dans un placard, prêt d’un point d’eau ou d’un appareil de chauffage.
  3. Le nombre minimum de foyers lumineux fixes et de prises de courant par pièce 
Lorsque l’on conçoit son installation, la norme impose un nombre minimum de prises et de foyers lumineux par pièce afin d’assurer un confort de base.
 

Pièce de l’habitation  Foyers lumineux fixes (central)  Prises confort (standards)  Circuit spécialisé 
Salle de séjour  1 (1)  5 (2)    
Chambre  1 (1)  3    
Cuisine  1  6 (3)   
Salle d’eau  1  1    
Entrée  1  1    
Lavage du linge        1 
Cellier  1  1    
W-C  1       

(1) : Peut être complété par une prise commandée par un interrupteur.
(2) : Au moins une prise par tranche de 4m².
(3) : dont 4 au-dessus du plan de travail. Il faut également prévoir 1 un circuit spécialisé (lave vaisselle par exemple), 1circuit cuisson (plaque, cuisinière).
 Une prise double remplace 1 seule prise simple. 4. Le nombre minimum de circuits pour une habitation En fonction du nombre de pièces dans l’habitation, la norme définit un nombre minimum de circuits indépendants nécessaires, chacun étant protégé par son propre dispositif de sécurité (fusible ou disjoncteur). 

Nombre de pièces dans l’habitation  Cicuits lumière  Prises confort (standard)  Appareil de cuisson  Lave linge  Chauffe-eau 
1  1  2  1  1  1 
2  1  2  1  1  1 
3  2  3  1  1  1 
4  2  3 ou 4  1  1  1 
5  2  3 ou 4  1  1  1 
6  2  4  1  1  1 

Les gros appareils (lave linge, chauffe-eau, appareil de cuisson, …) doivent être alimentés par un circuit indépendant.
Les circuits lumière et prise ne doivent pas comporter plus de 5 points d’utilisation.
Une prise double équivaut à 1 seul point d’utilisation.
 5. La pose et l’encastrement des gaines et canalisations 
De façon générale, les fils doivent être posés sous gaine ou conduit. Quant aux câbles, certains peuvent être posés ou encastrés directement (il faut se référer aux spécifications du fabricant).
Les gaines et câbles peuvent être passés dans les vides de construction (huisserie des portes, entre cloisons, …) à condition d’être bien isolés et qu’aucune aspérité ne puisse les endommager.
Les matériels (interrupteurs, prises, …) ne peuvent être encastrés que dans des boîtes.
Les saignées pratiquées dans les cloisons et murs ne doivent pas compromettre la solidité de ceux-ci : dans une cloison de 50 mm finie, on peut encastrer une gaine de 15 mm maximum, dans une cloison de 100 mm, une gaine de 20 mm, dans des carreaux de plâtre de 60 mm, une gaine de 16 mm, etc…
 6. La pose des prises de courant (hauteur par rapport au sol) 


Les prises de courant doivent toutes comporter la terre. De plus, elles doivent être munies d’obturateurs (sécurité enfant).
Chaque circuit prise est protégé par un disjoncteur (16, 20 ou 32A).
A l’intérieur : une prise 16A est placée à 5 cm minimum du sol et une prise 32A à 12 cm minimum.
A l’extérieur : les prises doivent être placées à 1 m du sol et de protection IP25
. 7. Le passage de plusieurs circuits dans une même gaine 
On appelle circuit, l’ensemble des fils alimentés par une même source et protégé par un même dispositif de sécurité (disjoncteur ou fusible).
Un câble, une gaine peut accueillir plus d’un circuit si :
- tous les conducteurs sont isolés,
- tous les circuits proviennent du même appareil de protection général (dijoncteur différentiel),
- la section des conducteurs ne doit pas différer de plus de 2 intervaux (1,5 et 2,5 et 4mm² ou 2,5 et 4 et 6 mm²),
- chaque circuit doit être protégé par un disjoncteur.
 Dans la pratique, on peut mettre plusieurs circuits dans une même gaine. Il faut cependant respecter le remplissage maximal de la gaine : on ne doit pas « forcer » pour passer les fils.
Exemple : pour une gaine de diamètre 16mm, la surface intérieure utile est de 30mm². On pourra passer 3 fils de 1,5mm² (3×8, 55 = 26mm² utilisés).
 
8. La section des conducteurs en fonction des prises installées 
Lorsque l’on installe une prise de courant, on doit respecter les sections de fils suivantes : 

Courant utile de la prise  Section des fils (mm²) 
I < ou = 16A  1,5 
16A < I < ou = 20A  2,5 
20A < I < ou = 32A  4 
32A < I < ou = 50A  6 
50A < I < ou = 63A  10 

Notez que dans la pratique, on utilise du fil 2,5mm² pour toutes les prises courantes de 16 à 20A.  9. La puissance admise en fonction des douilles du ciel 
Il existe 2 types de douilles : à baïonnette ou à vis. Pour chaque type, un code indique la puissance admissible : 

Type  Code  Puissance maximale (W)  Courant (A) 
Baïonnette  B15  60  2 
B22  150  4 
Vis  E14  200  1 
E27  400  2 
E40  3000  15 

  10. Le schéma de principe d’une installation Exemple d’installation type (surface habitable > 100m²)
- Un compteur d’énergie et un disjoncteur différentiel de branchement 500mA (installés par EDF),
- Un parafoudre obligatoire dans certaines zones géographiques,
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type AC protégeant :
— Des disjoncteurs divisionnaires protégeant :
—— Prises
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type AC protégeant :
— Des disjoncteurs divisionnaires protégeants:
—— Eclairages
—— Salle de bain
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type A protégeant :
— Des disjoncteurs divisionnaires protégeants :
—— Les autres gros appareils
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type AC protégeant :
— Des disjoncteurs divisionnaires protégeants :
—— Les convecteurs de chauffage.
 Il est évidemment possible de réaliser sa propre installation en répartissant différemment les protections. 

11. La protection contre la foudre
L’installation d’un parafoudre est obligatoire dans les régions ou le niveau kéronique est supérieur ou égale à 25.
Le
niveau kéronique est le nombre de jours par an où l’on entend le tonnerre. Le parafoudre doit être installé directement après le disjoncteur de branchement (différentiel 500mA). Il doit être relié au bornier de terre de l’installation. La valeur conseillée de la prise de terre est de 30 Ohms maximum. Synthèse : www.detelec.unblog.fr Source : www.electys.fr 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

    • Album : hotels
      <b>chambrehotelrenove.jpg</b> <br />
  • Commentaires récents

    • juillet 2009
      L Ma Me J V S D
      « juin   août »
       12345
      6789101112
      13141516171819
      20212223242526
      2728293031  
    • Visiteurs

      Il y a 1 visiteur en ligne
    • DETELEC

    S.D.E France |
    ANTOINE PIYA |
    Pourquoi ACN ? |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jevendici
    | AFAIR conseils
    | Aerospace-Experts